Glossaire

styriarte, [lat.-ital.], la, festival de musique se déroulant chaque été en Styrie, Autriche

 

L’histoire

Le festival styriarte a été créé en 1985 et c’est Jean-Sébastien Bach qui fut au cœur de la première édition. Les années suivantes, Monteverdi, Haydn, Schubert, Mozart, Beethoven et Mendelssohn se succédèrent comme points forts du programme. Depuis 1992, la styriarte propose une vaste programmation thématique allant de «Songe, Nuit, Été», «Espace et son», «Ruptures et passages», «Traces du mythe» ou «Tout simplement classique!» à «...mais de bien plus beaux espoirs...». En 1998/99 la styriarte a inauguré avec «Le paradis perdu» et «Explique-moi, Amour!» un nouveau cycle de grands thèmes qui s’acheva en 2003 par «Le pouvoir de la musique». En 2004 («De temps en temps»), 2005 («Sensuel») et 2006 («Enfin heureux») le festival styriarte commença à remettre en question des modèles d’explication du monde. Les festivals suivants furent consacrés à l’«Europe» (2007), l’«Eau» (2008), «La dignité humaine» (2009). Et dans l’édition 2010, c’est de la «Patrie» qu’il s’agit, et en particulier de la patrie autrichienne. En 2011 le festival a examiné «La facilité difficile» dans la musique. Cette année on s’occupe des «Personnes très famille».

Nikolaus Harnoncourt

L’idée de départ

La styriarte avait pour objectif de lier plus étroitement Nikolaus Harnoncourt, chef d’orchestre précurseur dans le domaine de la musique ancienne, à Graz, sa ville natale. Les réflexions artistiques d’Harnoncourt, qui ont fait de lui une star mondiale, sont alors devenues le critère des choix des représentations de la styriarte.

Les musiciens

Outre le Concentus Musicus Wien, ensemble se consacrant à la musique ancienne dirigé avec génie par Nikolaus Harnoncourt, le Chamber Orchestra of Europe s'est également imposé comme formation de prédilection de la styriarte. Les plus illustres interprètes de musique ancienne – Jordi Savall, Quatuor Mosaïques, Armonico Tributo Austria, Il Giardino Armonico – font partie des habitués de marque du festival styrien.

Le cadre

Le cachet unique de la styriarte repose sur le charme des lieux de concerts. La vieille ville exceptionnellement bien conservée de la capitale styrienne – à laquelle fut attribué le titre de « Patrimoine culturel mondial » –, célèbre pour ses places et salles historiques, offre un cadre inoubliable au festival.

 

Pour plus d’informations servez-vous des pages en anglais ou en allemand.

 

styriarte. Le film